J’ai fini Resident Evil HD Remaster et j’ai des choses à dire !

Je me souviens quand j’ai joué pour la première fois au premier Resident Evil. C’était un soir glacial de février, il pleuvait dehors (vous me direz, c’est mieux dehors). Un temps idéal pour lancer un jeu d’horreur. Et effectivement, j’ai eu peur. Ce manoir lugubre, ses crimson heads, ces angles de caméra diaboliques… Oui, je flippais ma race, à tel point que j’ai voulu arrêter le jeu pour plutôt lancer Space Engineers avec un stream de Mister MV à côté.

Oui, bon je sais c’est nul! Mais d’habitude tout le monde y va de sa petite histoire nostalgique quand on parle du premier Resident Evil alors je voulais faire pareil mais l’effet nostalgie fonctionne beaucoup moins bien quand il s’agit d’il y a deux semaines.

C’est la honte, je sais. Bon en réalité j’avais déjà tenté de le faire dans sa version PS1 il y a peut-être deux ans de cela. J’ai vite été bloqué, j’ai vite abandonné.

Du coup, la sortie de ce remaster HD du remake Gamecube était une bonne occasion de me lancer sérieusement dans le titre (quand il s’agit de ressortir les mêmes jeux, on n’est jamais déçu par Capcom). Alors me voici, achetant le jeu sur steam un soir où je n’avais rien à faire, attendant que le téléchargement de… 18 GO???!!!…se finisse.

Et me revoici une dizaine d’heures de téléchargement + une douzaine d’heures de jeu plus tard, conquis.

resident-evil-hd-remastered-logo

Resident Evil nous conte l’histoire d’un commando militaire, les S.T.A.R.S., à la recherche d’une de leurs unités ayant disparu mystérieusement. Les agents devant les retrouver sont constitués de Chris Redfield, Jill Valentine, Albert Wesker,  Barry Burton, et letypequimeurtaudébut. Leur recherche les mène dans une forêt où ils sont attaqués par des chiens peu mignons et où forcément letypequimeurtaudébut se fait bouffer. Les survivants trouvent refuge dans un grand manoir rempli de secrets et de pièges mortels.

Bref, un scénario de film de série B (dans lequel les personnages se séparent tous au début, obviously) pas forcément passionnant mais qui installe quand même son background que l’on est heureux de retrouver : les différents virus, Umbrella, Wesker,…

Là où le jeu s’en sort parfaitement, par contre, c’est dans son ambiance. C’est constamment oppressant, glauque et ça fait parfois sursauter. D’ailleurs, pour les sursauts, j’étais surpris de voir que le titre passe très peu par des scripts qui sont devenus monnaie courante pour faire flipper aujourd’hui mais bien par la position des zombies et les angles de caméra. C’est tout le temps très malin. Je pense notamment à cette scène où l’on rentre dans une salle avec un énorme miroir et que l’on aperçoit un zombie nous foncer dessus. Mon premier réflexe a été de tirer dans le miroir avant de comprendre que le zombie était à ma droite.

Et puis le bestiaire devient vite stressant, les crimsons heads ou les hunters deviennent vite vos pires ennemis. Idem pour les araignées géantes, pas vraiment dangereuse mais extrêmement repoussante pour l’arachnophobe que je suis.

Enfin, il y a toujours la peur de tomber dans un piège qui sont finalement assez peu nombreux mais qui rajoutent une pression supplémentaire surtout quand la dernière sauvegarde remonte à loin. D’ailleurs, les sauvegardes sont limitées. Encore un stress en plus.

resident_evil_hd_remaster-2659204

Bref, ambiance maitrisé et qui n’a pas vieillie d’un pouce.

Je n’ai pas grand-chose à dire sur le gameplay. Pour le coup, certains points ont légèrement vieilli comme les déplacements du personnage, pas franchement intuitifs. Heureusement, ce Remaster permet de jouer avec une autre maniabilité bien plus souple mais avec laquelle on se prend les murs toutes les 10 secondes.

Je n’ai pas été non plus conquis par le système d’inventaire trop limité. Je n’avais vraiment pas l’impression de transporter beaucoup de choses et pourtant il est arrivé souvent de ne pas pouvoir prendre un item nécessaire pour continuer. Frustrant, d’autant plus que l’on ne peut étrangement pas poser un objet de son inventaire au sol. On est donc obligé d’aller trouver un coffre dans une salle de sauvegarde.

Heureusement, les allers-retours, bien que nombreux, sont loin d’être embêtants. C’est assez rare pour être souligné mais étant donné que le jeu est un grand huis clos, ces allers retours participent à l’ambiance que procure le manoir.

J’étais assez surpris aussi de voir que ce premier Resident Evil lorgne vers le puzzle-game plus que vers l’horreur et encore moins l’action. Le manoir est rempli d’énigmes assez tordues mais franchement satisfaisantes. Il faut souvent posséder un objet précis pour débloquer de nouvelles salles et donc se rappeler où l’on a pu le voir (oui, parce qu’on ne va pas tous se les trimballer vu l’inventaire).

resident-evil-hd-remaster-playstation-4-ps4-1416394842-022

On peut maintenant aborder les nouveautés de ce Remaster. Elles sont assez peu nombreuses. En plus de la nouvelle jouabilité et la possibilité de changer de costumes, cette version est surtout un lissage HD et de meilleurs éclairages. Après, il est fait de façon très correct : les décors sont agréables à l’œil et certaines textures ont été refaites comme l’herbe ou évidemment les personnages.

D’ailleurs, les personnages ont été très bien refaits, peut-être même trop. Le contraste entre décors/personnage donne parfois un effet étrange. On progresse dans des niveaux provenant de la Gamecube avec des personnages de 2015. M’enfin, rien de bien grave.

D’un point de vue bande son, les doublages sont corrects mais manque quand même parfois d’émotions. Par contre, tout ce qui est bruitage fonctionne toujours parfaitement aujourd’hui : les portes qui grincent, les « beeuuuaaargh » des zombies, le souffle du vent,… Encore un point en plus pour l’ambiance. D’autant plus que s’il n’y a pas vraiment de thème principal dans la musique, elle participe aussi à donner une atmosphère oppressante de façon discrète.

resident-evil-hd-remaster-playstation-3-ps3-1417708298-019

Au final, malgré mes quelques problèmes d’inventaire, Resident Evil HD Remaster m’a conquis. Après comprenons-nous bien, c’est surtout Resident Evil qui m’a conquis. L’aspect « HD Remaster » permet d’y jouer dans de meilleures conditions pour celui qui découvre le jeu aujourd’hui (moi) mais il est loin d’être indispensable pour ceux ayant déjà retourné le jeu une fois sur PS1 et une seconde fois sur Gamecube.

Mais passons, ce HD Remaster est avant tout l’occasion de constater que Resident Evil est un jeu qui a bien vieilli. Flippant, oppressant, intelligent, je comprends maintenant son statut de jeu culte et encore plus de précurseur dans le survival-horror. Pourtant, je suis aussi convaincu que son orientation action n’est pas une mauvaise chose non plus.

RE-011_bmp_jpgcopy.0

Publicités

4 réponses à “J’ai fini Resident Evil HD Remaster et j’ai des choses à dire !

  1. Tu ne découvres RE1 que maintenant??? J’ai envie de te maudire, tout d’abord car tu as raté un jeu énorme toutes ces année et surtout car je t’envie ce plaisir incroyable de la découverte ❤ Pour l'anecdote ce jeu me terrorisait gamin, je devais avoir 7 ou 8 ans quand mon frere l'avait acheté sur PS1 et la rencontre avec le premier zombie avec la scène précalculée m'a fait lâcher la manette. Mais j'ai retourné cet épisode dans tout les sens plus tard, tout comme son remake Gamecube. Je crois que je vais recraquer pour cette version, ma Gamecube souffre un peu en terme d'affichage sur ma TV. Et à ce prix ça serait criminel de ne pas replonger!

    Aimé par 2 people

    • J’ai un peu honte de l’avoir fait si tard mais c’est loin d’être le seul monument du jeu vidéo à côté duquel je suis passé ! Je comprend qu’à 7/8 ans, on soit terrorisé par contre. Petit, je n’aurais jamais pu faire ce RE.
      Je t’encourage à prendre de Remaster mais à petit prix si tu as déjà retourné les deux précédentes versions.

      J'aime

  2. Mieux vaut tard pour découvrir des classiques (j’ai bien découvert il y a seulement deux ans le film Psychose). C’est vrai que c’est un classique mais je ne regrette pas de l’avoir fait en 96, je pense qu’aujourd’hui je n’aurai pas été aussi impressionné par le déroulement du jeu.

    Aimé par 1 personne

    • Je pensais vraiment ne pas etre touché par le jeu, tant d’année plus tard. Et finalement, je suis agréablement surpris de voir qu’il fonctionne toujours et de comprendre ce qui a fait sa renommée.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s