J’ai fini Assassin’s Creed Unity et j’ai des choses à dire !

assassin-s-creed-unity-pc-1396087911-001

Dans mes introductions, avant de passer clairement à mon avis sur un jeu, j’aime bien essayer de faire quelque chose d’amusant. Une blague, une histoire schizophrène, une parodie,… N’importe quoi qui puisse vous décrocher un petit sourire.

Et aujourd’hui, c’est par une blague que je vais donc commencer :

 

 

Ubisoft.

 

 

AHAHAHAH ! Moi elle me fait toujours autant rire ! AHAHAH, « Ubisoft », qu’il est con ce Cinemax alors !

Quoi ? Vous la connaissiez ?

Et oui, parce qu’après Assassin’s Creed III, après Watch Dogs, Ubisoft refait parler d’eux et pas en bien avec cet Assassin’s Creed Unity. Pas à cause de Mélenchon mais à cause de la finition du jeu, ou plutôt sa non-finition.

Bugs à tout va, clipping omniprésent et optimisation désastreuse, cet Unity fait mauvaise impression en moins d’une heure de jeu.

Je ne vais pas plus m’attarder sur ces problèmes et plus parler du jeu, mais je ne pouvais pas passer outre non plus sachant que je trouve ça honteux de sortir une bêta au prix fort. De plus on trouve aussi en jeu des micropaiements. On n’est pas obligé d’en acheter mais c’est encore une fois sacrément honteux.

Mais outre ces nombreux problèmes, que vaut-il vraiment cet AC Unity ?

assassin-s-creed-unity-pc-1415970581-088

Commençons par l’aspect graphique.

Techniquement, le jeu est plutôt très joli. On trouve parfois des textures baveuses ci et là mais les effets de lumières sont très agréables et la modélisation de la ville de Paris et de ses nombreux bâtiments est très impressionnante.

Malheureusement, je l’ai dit et je le redis, le clipping à moins de 5 mètres gâche un peu cet aspect visuel. C’est d’autant plus voyant que pour cet épisode, Ubisoft s’est amusé à nous mettre des foules de centaines de personnes dans les rues. A la base, ça aurait pu renforcer le sentiment d’immersion de se sentir en pleine période de révolution mais au final, les développeurs ne savent pas gérer cette foule. Les passants apparaissent en plein devant nous, d’autres au contraire disparaissent et au final on rit (ou l’on pleure) devant ces Parisiens, plus que l’on est impressionné.

assassin-s-creed-unity-pc-1415970581-113

Globalement, ce problème est assez représentatif de cet Unity. Ubisoft a voulu faire des changements et apporter des nouveautés dans sa saga, ce qui est louable, mais tout ce qu’ils entreprennent est souvent raté.

Ça se ressent aussi sur le gameplay et le système de free-run. Système déjà changé dans le 3 et en très mauvais, ici on se retrouve devant une sorte de retour aux sources avec la gâchette pour courir et cette même gâchette plus un bouton pour grimper. Cependant, rien à faire, même quand on ne veut pas, le personnage continue de sauter partout et de parfois grimper n’importe où alors que ce n’était pas notre souhait. C’est tout de même incroyable qu’au bout du 7ème épisode (oui, oui, 7ème), le système ne soit toujours pas maitrisé et qu’il soit même pire que dans les deux premiers opus.

Par contre nouveauté agréable dans ce free-run, en maintenant la gâchette pour courir et le bouton B (sur manette Xbox), le personnage descendra automatiquement et rapidement des bâtiments. Si ça affole parfois la caméra, ça rend les descentes plus fluides que dans les précédents épisodes.

assassin-s-creed-unity-pc-1415970581-199

Autre changement, le système de combat. Alors rappelez-vous, dans le 1, 2, Brotherhood et Révélations, on se retrouvait devant des combats assez mous où les ennemis nous attaquaient chacun leur tour. Ensuite dans le 3 et 4, c’était pareil mais en plus dynamiques et surtout en encore plus facile. Mais voilà, dans cet Unity, j’ai été agréablement surpris par cette refonte, pour finalement vite déchanter.

En gros, maintenant les ennemis attaquent parfois en même temps et la marge de temps pour contrer est beaucoup plus courte. De plus, certains peuvent nous tirer dessus et il nous faut esquiver ces tirs avec un bon timing.

Dans la forme, c’est bien, c’est plus difficile et ça pousse le joueur à éviter les affrontements. Dans les faits par contre, c’est surtout difficile à cause des énormes soucis de caméra : on ne va pas voir quand un ennemi nous frappe à revers, l’icône nous signalant qu’un autre est sur le point de nous tirer dessus ne va pas apparaitre, etc, etc. Rageant plus que réellement difficile.

assassin-s-creed-unity-pc-1415970581-187

De plus, si on évite les combats au début, c’est aussi parce que notre personnage meurt en deux coups. Il va donc falloir se faire beaucoup d’argent (en rénovant des cafés-théâtres ou en faisant des quêtes annexes) pour acheter des meilleurs équipements. Et il y a du choix : capuche, torse, avant-bras, jambes, épée, arme lourde… Tout est modifiable, ce qui est plutôt cool. Par contre il va parfois falloir sacrifier l’esthétique à la qualité pour avoir les tenues de qualités.

Mais voilà, une fois que l’on est bien équipé, on se retrouve une fois encore devant des affrontements très faciles. D’autant plus que les bombes fumigènes sont plus pratiques à utiliser pour étourdir les ennemis et ensuite tous les tuer rapidement que pour réellement fuir.

assassin-s-creed-unity-pc-1407851768-037

Dans les nouveautés qui se sabotent, on a enfin la possibilité de se baisser quand on veut (touss touss 7ème épisode touss touss). Alors oui, l’infiltration en devient plus agréable que dans ce foutu Black Flag dans lequel c’était juste horrible à jouer, mais finalement je n’ai pas tellement joué en mode infiltration. Parce que l’on se fait très vite détecter et que de toute façon, il est plus rapide d’en finir en mode bourrin. De plus, le système de cover est totalement raté et n’obéis pas au doigt et à l’œil.

Vous avez peut être remarqué, dans le paragraphe précédent qu’on pouvait se faire détecter et continuer à jouer sans se taper une fichu désynchronisation. Ce n’est pas le cas pour toutes les missions mais globalement on se sent plus libre que dans les précédents opus. Alors, ce n’est pas du Dishonored ou du Deus Ex mais c’est agréable de pouvoir tenter quelque chose et ensuite improviser si ça rate.

Ce sentiment, je l’ai eu sur toute la campagne principale, assez courte mais plus variée que dans Black Flag. D’ailleurs je n’ai pas ragé une seule fois dans toute la campagne. Je n’ai jamais crié au génie non plus par contre…

assassin-s-creed-unity-pc-1415970581-190

Et puis il y a tout l’aspect secondaire, qui m’a donné un sentiment beaucoup plus mitigé. On a encore une fois la tonne de collectibles et de coffres à récupérer (à tel point que la map devient illisible) mais à côté de ça, on a aussi droit à beaucoup d’autre missions.

En premier lieu, on a les récits Parisiens (50). Ce sont des missions assez courtes, parfois sympathiques, donnés par des figures célèbres de cette époque. On croise donc Madame Tussaud, Condorcet, Monsieur Guillotin,… C’est rigolo mais il n’y a aucune cinématique pour nous présenter ces personnages, ils ressemblent à des pnj lambda sauf qu’en plus on a une entrée codex qui se débloque en nous indiquant à qui l’on a affaire. Un petit gâchis tout de même.

En parallèle, on doit aussi résoudre des crimes tirés de faits historiques. Malheureusement, d’un point de vue gameplay, c’est totalement inintéressant. Il suffit juste de récupérer les indices et parler aux suspects… Dommage encore une fois.

Dans la ville, on trouvera aussi des symboles de Nostradamus. C’est une succession de petites énigmes nous menant à des lieux et des bâtiments qu’il faut découvrir pour débloquer une tenue spéciale. J’ai trouvé l’idée sympathique, malheureusement il y en a trop et elles sont parfois vraiment trop difficiles à résoudre.

Et enfin, il y a les failles Hélix. Ah les failles Hélix… Vous savez c’est quand le personnage se retrouve transporté pendant la Seconde Guerre Mondiale ou pendant la Belle Epoque. Outre l’aspect totalement what the fuck de la situation, je trouve ça dommage d’avoir modélisé ces environnements pour si peu d’intérêt dans le gameplay. Le joueur doit juste récupérer des « données » sur les toits et dans les rues dans un temps imparti. C’est tout.

assassin-s-creed-unity-pc-1415970581-086

Voilà, on a parlé des missions principales et secondaires, des nouveautés de gameplay, des graphismes. Je pense avoir tout dit.

« Mais non, Cinemax. Tu as oublié de parler de l’histoire ! »

Ahahah, et non, Jamy (oui, les personnages de C’est pas sorcier vivent dans ma tête), ce n’est pas moi, c’est Ubisoft qui a oublié.

Car voilà, nous y sommes. En dépit des bugs, des errances de gameplay et de toutes les fautes de cet AC, le point qui m’a le plus déçu c’est bel et bien son scénario.

Entre Black Flag, Far Cry 3 et Watch Dogs, c’est récurrent avec Ubisoft mais sans déconner, il est vraiment temps d’engager des vrais scénaristes, ce n’est plus possible là.

En gros, c’est l’histoire d’Arno, dont le père s’est fait assassiné, et dont le père adoptif s’est ensuite fait assassiné, et dont le chien… Ah non pardon. Enfin bref, le Arno, il a les boules, alors il part en quête de vengeance (…oui…) en rejoignant les Assassins. Hmm, voilà, c’est tout. Ah oui cet épisode fait croire qu’il est moins manichéens en nous expliquant qu’il y a aussi des Templiers gentils comme Elise la copine d’Arno. Mais ce qu’Ubisoft n’a pas compris, c’est que je n’en n’ai rien à foutre de l’éternel affrontement Assassins/Templiers.

Par contre, ils ont compris qu’on se foutait de la méta histoire et ça c’est cool (sauf pour Pheonix, mais passons) donc dans Unity elle est quasiment absente. Oui, c’est un aveu de faiblesse d’Ubisoft de l’abandonner, mais pour le joueur c’est mieux comme ça.

assassin-s-creed-unity-pc-1415970581-079

Voilà…

Hum hum

Jamy, putain, t’as deux lignes de dialogue à retenir ! C’est à toi là !

« Ah oui pardon. Mais alors Cinemax, quid de la Révolution Française ? »

Et bien que dalle. On a les Révolutionnaires dans les rues, on croise vite fait (mais vraiment vite fait) des figures importantes de l’époque et c’est tout. Jamais, Ô grand jamais, le scénario ne s’intéresse réellement à son contexte (si ce n’est dans la dernière séquence et encore). Je trouve ça juste hallucinant de ne pas utiliser une époque aussi passionnante et aussi peu manichéenne (n’en déplaise à Mélanchon) dans l’histoire. J’aurais pu à la limite pardonner si l’aventure d’Arno était intéressante mais même pas !

Mon Dieu… Ce gâchis…

Enfin je regrette aussi que la bande originale n’ai pas plus de morceaux mémorables. Il y en a des sympathiques mais ce n’est jamais inoubliable alors que c’est un point qui ne m’avait jamais déçu dans la saga.

2014-11-28_00001

Finalement, Assassin’s Creed Unity c’est quand même beaucoup de plaisir à explorer la ville pour y faire les différents objectifs, objectifs plus variés que dans le précédent. C’est aussi une ville à l’ambiance parfois fantastique et une modélisation des bâtiments impressionnante. Malheureusement, c’est aussi une optimisation aux fraises, une histoire qui ne se sert pas de son contexte et anecdotique et un gameplay souvent mal repensé.

Un épisode se déroulant à Paris, c’est ce que j’attendais depuis le 2 et je ne peux m’empêcher de ressentir une profonde déception en voyant ce Unity. Un potentiel gâché par le manque de temps de développement.

Il est vraiment temps de se réveiller, Ubisoft.

PS : A part le dernier (qui est de moi), les screens proviennent de jeuxvideo.com

PPS : Je n’ai eu l’occasion de tester les missions coop. Désolé, je suis conscient que c’était une feature bien mise en avant par Ubisoft. Malheureusement je n’ai pas d’amis…sur Uplay.

Publicités

5 réponses à “J’ai fini Assassin’s Creed Unity et j’ai des choses à dire !

  1. Quelle déception que le fond historique soit si peu mis en valeur ! Il y avait tout à faire ! Bordel, je savais que j’aurais dû leur envoyer mes articles… :3

    Review intéressant sinon, moins incendiaire que les premières qui sont tombées. J’aime ta façon de relativiser, c’est très agréable, y compris dans une simple optique de lecture d’article (c’est vrai quoi, le bashing pour du bashing, c’est chiant).

    Aimé par 1 personne

  2. Cela fait plaisir de pouvoir te relire ! Et quoi de mieux qu’un jeu qui fait polémique pour commencer ? Le jeu a fait couler beaucoup d’encre, ce qui est bien dans ton article est que tu exposes les bons comme les mauvais côtés du jeu.

    C’est vraiment un gâchis pour ce que j’ai pu lire mais aussi voir (genre tester le jeu dans le Micromania de ma ville m’a bien refroidi sur ma volonté de me prendre une PS4 en 2015 juste pour ce jeu). Bon après, j’ai des potes qui ont joué et adoré le jeu et n’ont pas eu beaucoup de problèmes au niveau du framerate, du clipping et consorts (enfin c’est ce qu’ils disent xD).

    Bref, c’est dommage de voir un tel potentiel être gâché mais d’un côté je m’y attendais. Quand les rumeurs faisaient état d’un possible Assassin’s Creed se passant lors de la Révolution française, j’ai eu peur (mon côté historien pro qui ressortait). Au moins si le contexte n’est pas dénaturé c’est parfait. Mais je pense qu’il y aurait tellement matière à le reprendre pour développer une intrigue qui tienne la route (et pas aussi simpliste que le speech que tu as parfaitement résumé).

    Bon passons, j’espère qu’Ubi va comprendre qu’il est nécessaire d’attendre au lieu de sortir un jeu tous les ans et de potasser dessus pour améliorer le gameplay et l’histoire (coucou Dragon Age Inquisition) ! L’idée d’alterner une année Far Cry, une année Assassin’s Creed n’est pas bête mais je pense que pour retrouver un AC de ce nom, il faudrait au moins 5 bonnes années de développement et une sortie tous les 3 ans ^^. Les trous étant comblés par des spin-off ou par les suites de Watch_Dogs ? xD

    En tout cas, heureux de t’avoir relu et hâte de voir les prochains articles !

    Aimé par 2 people

  3. Pingback: Bilan Vidéo-ludique de 2014 ! (2/2) | Parenthèses 2.0·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s