J’ai fini Star Wars Knights of the Old Republic et j’ai des choses à dire !

Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine…

*TIIIIINN TINTINTIN TALINLINTINTIN*

PARENTHESES

*TATATATAAAATAATATATATAAAATATATATATAAAAA*

 (ouais, c’est la musique ça)

2014

La galaxie a beau être matinale, elle a mal.

Alors que la planète Terre attend impatiemment la sortie de Dragon Age Inquisition qui pourra peut-être faire oublier l’étron qu’était le 2, un joueur, le dénommé Cinemax ne peut plus attendre pour avoir sa dose de Bioware.

N’ayant pas la foi de recommencer Dragon Age Origins mais recherchant une expérience similaire à Mass Effect, il décide de lancer Star Wars Knights of the Old Republic, qu’il n’a jamais fait, avec une contrainte de temps qui est de le finir avant la sortie d’Inquisition.

Le temps joue contre lui, y arrivera-t-il ?

Oui.

La suite de son article, c’est son avis, alors oui, il l’a fini et dans les temps.

2014-11-01_00001

Et quelle claque mes amis ! Oui, je ne vais pas faire durer le suspense plus longtemps : j’ai fini et adoré ce Kotor premier du nom. Pourtant ce n’était pas gagné. Déjà parce que je ne suis vraiment pas fan de la saga Star Wars (je n’aime que l’Empire contre-attaque) et que j’ai eu beaucoup de mal à apprécier les combats.

Et la boom sans transition, on rentre direct dans le vif du sujet (je suis un guedin) : les combats. En gros, tout se déroule avec ou sans l’aide d’une pause active pendant laquelle le joueur donne des ordres à ses personnages (sort, attaque, grenades,…) et ces derniers les exécutent dans l’ordre dans lequel ils ont été donné. Globalement, ça fonctionne plutôt bien (sauf quand un personnage décide qu’il n’a pas envie de bouger) mais j’ai trouvé cela assez frustrant de ne jamais ressentir le contrôle des protagonistes. Disons que le joueur supervise les combats mais ne contrôle pas directement ses héros.

Cette critique est un avis très personnel et je comprends tout à fait qu’on puisse apprécier ce système.

2014-11-04_00001

De toute manière, aussi surprenant que cela puisse paraitre, des combats il n’y en n’a pas énormément (sauf à la toute fin où là c’est la fête). Le jeu se focalise plus sur ses choix de dialogues, ses relations avec les personnages et plus globalement son histoire.

Grâce au fait de toujours choisir les dialogues de son héros, on peut dire que j’étais plutôt investit dans ce scénario mais avec un peu de recul, pendant un bon moment il est finalement très classique.

Un grand méchant veut récupérer une arme capable de détruire des planètes entière pour pouvoir mettre la galaxie à ses pieds. De plus, les dialogues se révèlent très manichéens : gentil, méchant, neutre. Bien sûr univers Star Wars oblige, selon nos choix, notre personnage penchera plus pour le côté obscur ou le côté clair de la force. Oui, parce que j’ai oublié de vous dire mais on joue tout d’abord un soldat qui, comme il a des affinités avec la force, va devenir Jedi.

En gros, une histoire classique… Oui, jusqu’à ce qu’un retournement de situation (que je n’avais vraiment pas vu venir) intervienne vers les 2/3 du jeu. Un twist plutôt osé qui m’a fait changer de comportement en pleine aventure et que je trouve très intéressant d’un point de vue narration. Je ne vais pas en dire plus mais chapeau Bioware.

Pour ce qui est de notre équipage, à part 1 ou 2, j’ai pas mal apprécié les personnages (HK-47 ❤). Cependant, ils sont loin d’être aussi mémorables que dans Mass Effect et globalement, ça manque d’interactions avec eux (ils ne s’opposeront jamais à vos décisions et il n’ont pas énormément de choses à dire).

2014-11-06_00001

On peut aussi féliciter les développeurs sur les quêtes annexes qui ne sont jamais inoubliables mais bel et bien scénarisées et qui demandent, là encore de faire des choix. Quand je vois à quoi ressemblent les missions secondaires de Kotor, je me demande vraiment ce qu’il s’est passé pour celles de la saga Mass Effect.

D’ailleurs à l’instar du premier Mass Effect, je trouve ce Kotor très varié. On alterne souvent entre phases de dialogues, d’actions, d’explorations ou même quelques mini-jeux (courses de pods pas vraiment palpitantes et jeu de cartes sympathique).

2014-11-09_00001

Bref, on ne s’ennuie jamais dans les différentes planètes semi-ouvertes de Kotor. Planètes ayant à chaque fois une direction artistique extrêmement réussie.

Seul le premier environnement peut paraitre un peu terne mais par la suite ce n’est que du bonheur.

Techniquement d’ailleurs, le jeu a beau être de 2003, il reste tout à fait honorable. La modélisation des personnages manque peut-être de détails mais les environnements n’ont pas pris une ride.

Pour tout ce qui est bande son, c’est plutôt honnête aussi. Bon ok, les doublages français ne sont pas toujours folichons (oui, je dis « folichon ») mais les musiques sont souvent très belles et collent bien à l’univers en s’approchant des compositions de John Williams. Par contre, il n’y en a pas énormément.

2014-11-10_00001

Bref, pour tous les adorateurs de la saga Mass Effect, je ne peux que vous conseiller ce Kotor. J’y ai retrouvé tout ce que j’aimais chez Bioware : les différents embranchements pour se sortir d’une situation, les relations avec son équipage, le sentiment d’explorer la Galaxie,… Et bien sûr, si vous êtes fan de Star Wars, ce jeu est aussi un incontournable. Moi qui ne suis pas du tout un adorateur, j’ai trouvé l’univers bien exploité et cohérent. Et puis quelle joie de pouvoir créer son propre sabre laser.

Au final, moi qui pensais juste jouer à un jeu sympathique, j’ai découvert un véritable précurseur à la saga Mass Effect qui se paye même le luxe d’être meilleur sur pas mal d’aspect. Mais plutôt que de confronter les deux jeux, j’aimerais surtout remercier Bioware qui a encore réussi à me faire vivre une aventure spatiale que je n’oublierais pas de sitôt.

Allez un dernier screen pour la route pour vous prouver que c’est joli :

2014-11-11_00003

Publicités

14 réponses à “J’ai fini Star Wars Knights of the Old Republic et j’ai des choses à dire !

  1. Vous me gonflez tous à me donner envie de jouer à des jeux que mon PC ne peut pas faire tourner (déjà qu’il a du mal avec Limbo…) !

    En tous cas, je suis très content de te voir enfin de retour à l’écriture. 🙂

    Aimé par 2 people

  2. il faut absolument que je m’y mettes. il est installé deux fois sur mon Mac (une fois sur mac OS, une fois sur ma partition windows) et je n’ai jamais été plus loin que la création de perso! resolution de janvier 2015, y jouer et le terminer!!!!

    Aimé par 1 personne

  3. Pingback: Bilan Vidéo-ludique de 2014 ! (2/2) | Parenthèses 2.0·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s